chinook
Accueil Activités Sécurité Galerie Chinook Références Babillard Plan du site

La récupération

Ne négligez pas l’aspect de la fatigue, surtout si vous ne pratiquez pas régulièrement le kayak de mer. Lorsque les muscles ne répon dent plus, buvez un peu, mangez quelques aliments riches en éner gie et gagnez le rivage pour vous reposer lorsque c’est possible.

En cas de grande fatigue, vous pouvez remorquer le kayak d’une personne qui s’épuise, grâce à la ligne d’attrape flottante que vous devez obligatoirement avoir avec vous. Attachez cette corde à la taille du pagayeur plus expérimenté et à la proue du kayak tracté. Cette méthode est assez fatigante et vise surtout à vous permettre de vous rendre en lieu sûr le plus rapidement possible.

La technique du radeau consiste à rapprocher parallèlement tous les kayaks du groupe, chacun tenant le kayak voisin. L’ensemble est relativement stable et permet de se reposer sans avoir à trop se préoccuper de l’équilibre.

Lorsque la mer commence à s’agiter, vous pouvez commencer à éprou ver quelques difficultés à maintenir l’équilibre du kayak. Il fau - dra à ce moment utiliser la technique des appuis : posez une face de la pagaie à la surface de l’eau et poussez vers le fond pour vous stabiliser. Ressortez la pagaie par la tranche et continuez votre mouve - ment vers l’avant, ce qui contribue également à maintenir l’équilibre.

Si malgré tout vous vous retrouvez la tête en bas, ne paniquez pas : il est presque plus facile de sortir d’un kayak à l’envers qu’à l’endroit. Attrapez l’anneau à l’avant de votre jupette et tirez-le vers vous. Placez vos deux mains de chaque côté du cockpit et, en vous penchant vers l’avant, poussez-vous hors du kayak. Dès que vous revenez à la surface, demeurez en contact avec le kayak. Attendez l’aide de vos compagnons.

Un ballon de pagaie vous permettra de réintégrer votre kayak par vous-même. Gonflez-le et placez-le à l’extrémité de la pagaie qui est dans l’eau. Placez l’autre extrémité sur le kayak : la pagaie est perpendiculaire à l’embarcation, à la hauteur du cockpit. En utilisant la pagaie comme appui, hissez-vous sur le kayak et insérez-vous dans le cockpit. Il ne reste qu’à pomper l’eau à l’extérieur et à replacer la jupette.

La manoeuvre d’auto-récupération est plus facile à expliquer qu’à réaliser. Toutes ces techniques devraient être connues et expérimentées avant le départ, en milieu contrôlé. Encore une fois, en matière de sécurité, rien ne remplace la formation et l’expérience.

Source: Transports Canada

Signaux de pagaie

Sifflet

Attention

1 coup de sifflet

Détresse

3 coups de sifflet


Transports Canada
Guide de sécurité en kayak de mer

FQCK en collaboration avec le Conseil québécois du loisir
Guide de pratique et d’encadrement sécuritaire du Kayak de mer